-->
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

60 %des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail

14 octobre 2019 | Mise à jour le 14 octobre 2019
Par
Quelque 60 % des femmes en Europe rapportent avoir déjà été victimes d'au moins une forme de violence sexiste ou sexuelle au travail, selon une étude Ifop réalisée auprès de plus de 5 000 femmes dans cinq pays et publiée samedi.

Pour les femmes concernées, le phénomène n'est pas forcément un lointain souvenir : 21 % des femmes disent avoir subi de tels faits au cours des 12 derniers mois (et même 42 % des moins de 30 ans), selon cette étude réalisée pour la Fondation Jean-Jaurès et la Fondation européenne d'études progressistes (FEPS).

Onze pour cent des sondées (9 % en France, mais 15 % en Espagne) disent même avoir déjà eu un rapport sexuel « forcé ou non désiré » avec quelqu'un de leur milieu professionnel. Un chiffre qui met « en exergue la zone grise qui peut exister autour du consentement », lorsque celui-ci peut « être extorqué dans un contexte de subordination, d'intimidation ou de manipulation », relèvent les auteurs de cette étude réalisée en France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et Espagne.

Sans surprise, les violences sexistes qui pourraient sembler les moins graves sont aussi les plus fréquentes : 46 % des femmes ont déjà fait l'objet de « sifflements, de gestes ou de commentaires grossiers ou encore de regards concupiscents », un taux qui monte même à 56 % en Allemagne. Et 26 % disent subir de tels gestes ou mots « de façon répétée ».

En outre, 9 % des femmes rapportent avoir subi au moins une fois des « pressions » de la part d'un collègue pour obtenir d'elles un « acte de nature sexuelle » (par exemple un rapport sexuel en échange d'une embauche ou d'une promotion), et 18 % se sont vu imposer « au moins une fois » des contacts physiques comme une main sur les fesses, une étreinte forcée ou un baiser volé.