-->
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
EXTRÊME DROITE

L’assassin présumé du rugbyman Federico Martìn Aramburù extradé vers la France

30 mars 2022 | Mise à jour le 1 avril 2022
Par | Photo(s) : Sylvain Thomas / AFP
L’assassin présumé du rugbyman Federico Martìn Aramburù extradé vers la France

L'hommage des rugbymen de Biarritz le 26 mars 2022 à leur ami Federico Martin Aramburu abattu à Paris le 19 mars.

Le militant d'extrême droite Loïk Le Priol, soupçonné du meurtre du rugbyman Federico Martìn Aramburù, doit être extradé par la Hongrie et remis aux autorités françaises ce jeudi 31 mars. La CGT-Ferc Sport a réagi face à cet acte odieux.
Loïk Le Priol, le militant d'extrême droite soupçonné d’avoir tiré le 19 mars dernier à Paris sur l’ex-rugbyman argentin Federico Martìn Aramburù a été remis aux autorités françaises jeudi 31 mars, après avoir été arrêté en Hongrie le 22 mars. Ancien militaire, ex-militant du syndicat d'extrême droite GUD, et membre actif de l'ultra-droite, déjà jugé en 2021 pour « violences aggravées », Loïk Le Priol est l'un des trois suspects impliqués dans le meurtre de l'ancien joueur du Biarritz olympique, double vainqueur du bouclier de Brennus.

Le « tort » du rugbyman ? S’être interposé face à des actes racistes

Venu voir le « Crunch » – opposant traditionnellement l’Angleterre et la France – à l’occasion du Tournoi des Six Nations qui se déroulait à Saint-Denis (93), l'ancien international de rugby argentin, qui était attablé à une terrasse, se serait interposé entre le groupe de son assassin présumé et un individu venu leur demander une pièce ou une cigarette, alors que des invectives racistes fusaient à l’encontre de ce dernier. Après l'altercation, Loïk Le Priol aurait suivi en voiture Federico avec deux autres individus : c'est alors que Federico Martìn Aramburù a été abattu.

La Ferc-CGT dénonce les violences de l’extrême droite

Un acte qui a plongé le monde du sport dans l'effroi. « Si les faits étaient avérés, cet assassinat s'inscrirait alors dans une longue liste d'actes violents commis par l'extrême droite. Ces actes se multiplient ces derniers mois, notamment contre des représentant·es syndic·aux·ales et des militant·es associatif·ve·s ou politiques », a réagi la Fédération de l’éducation de la recherche et de la culture CGT (Ferc-CGT), à travers un communiqué de la Ferc-CGT Sport. « Même si cet acte odieux a été commis en dehors du cadre sportif, beaucoup de nos camarades, très choqués, nous ont demandé de nous exprimer compte tenu de l'implication de l'extrême droite », ajoute Matthias Perez, membre du bureau de la Ferc.
Ce sont des actes posés par des gens à l'opposé de tes valeurs et tu as défendu tes convictions ce soir-là. Roger Aguerre, ex-entraîneur au sein du Biarritz olympique 
Les obsèques de Federico Martìn Aramburù ont eu lieu à Biarritz, le samedi 26 mars, devant une foule de plus d’un millier de personnes. Roger Aguerre, ex-entraîneur au sein du Biarritz olympique, lui a rendu hommage avec ces mots : « Ce sont des actes posés par des gens à l'opposé de tes valeurs et tu as défendu tes convictions ce soir-là. » Federico Martìn Aramburù, avait 42 ans.