Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
INTÉRIM

Pour les « journées rouges de l’intérim », la solidarité s’organise à la Fnac Logistique Essonne

1 mars 2019 | Mise à jour le 1 mars 2019
Par | Photo(s) : © Tiphaine Lanvin / Photosociale
Pour les « journées rouges de l’intérim », la solidarité s’organise à la Fnac Logistique Essonne

À l'initiative de la CGT Intérim, de l'UL CGT Massy 91 et de La CGT Fnac Logistique, une journée rouge des intérimaires en colère a été organisée devant l'entrepôt Fnac Logistique de Massy où les militants ont distribué des tracts, échangé avec les intérimaires et fait signé des pétitions.

Pour l'acte IV de sa campagne « Les journées rouges des intérimaires en colère », la CGT de l'Intérim a ciblé Fnac Logistique Essonne, un temple de la flexi-précarisation et du recours forcené au salariat intérimaire.

C'est une plate-forme logistique qui turbine non-stop pour assurer les livraisons en 24 h ou le jour de la commande passée sur le site Fnac.com. Répartis sur deux sites et sur deux communes limitrophes, Massy et Wissous, ces entrepôts concentrent un effectif de 750 salariés en contrat CDI, auxquels s'ajoutent 350 intérimaires permanents en basse saison, volant multiplié par trois en saison haute (de novembre à fin janvier). Ce qui porte l'effectif total à plus de 2 200 salariés durant la période de pic d'activité et à plus de 1 000 le reste de l'année.

Dans les deux cas, la proportion d'intérimaires, explosive au regard de l'effectif en CDI, est d'autant plus préoccupante qu'elle tend à devenir la norme, comme l'a parfaitement pressenti cet intérimaire en déclarant qu'« ici, un salarié en CDI est un intérimaire potentiel qui s'ignore ». Ce risque de basculement progressif de la norme du CDI vers la norme du contrat précaire est au cœur de la campagne de sensibilisation et de lutte contre la précarisation du salariat. Lancée par la CGT Interim début février, l'opération vise plusieurs objectifs :

Les CDI solidaires des intérimaires

Comme les précédents rounds, cet acte IV a été couronné de succès, grâce, notamment au soutien apporté par l'UL-CGT de Massy, la CGT Commerce & services et les élus CGT de Fnac Logistique Essonne.

Postés avec camion, ballons et banderoles dès 11 heures devant l'entrée du site de Wissous, puis à midi à Massy, une centaine de militants ont distribué le tract répertoriant les revendications spécifiques aux salariés de l'intérim, ainsi qu'une pétition de soutien et d'appel à la requalification en CDI de tous les intérimaires qui le souhaitent. Elle a été massivement signée, y compris par de nombreux CDI qui même ont pris le temps d'échanger avec les élus. Très touchés par cette mobilisation ciblée sur leurs problématiques, les intérimaires ont exprimé leur satisfaction et parfois même leur émotion.

« La flexibilité et la productivité exigée de ce salariat sont telles que leurs contrats de mission sont renouvelés chaque semaine. Impossible, pour eux, de s'exposer en se mobilisant à nos côtés, encore moins de porter directement leurs revendications à la direction, sous peine de ne pas être reconduits la semaine suivante », explique Ahmed Meddah, représentant et délégué syndical CGT de Fnac Logistique.

Forte de cette franche réussite, la CGT Intérim a déjà programmé des suites à donner à cette journée d'action. À commencer par deux tournées sur les deux sites essonniens dès la semaine prochaine, pour entretenir le dialogue, approfondir les contacts établis, travailler les solidarités.

Encadré « Cahier revendicatif CGT Intérim — Salaire minimum à 1800 euros bruts
– Prime exceptionnelle de fin d'année de 1200 euros nets
– Des contrats de longue durée et fin des contrats à la semaine
– Dotation de tenues de travail et équipements de sécurité
– Embauche immédiate de tous les intérimaires qui le souhaitent sur les postes vacants
– Égalité intégrale de traitement et versement du 13e mois et de toutes les primes de la convention de l'entreprise, y compris l'intéressement
– Revalorisation des indemnités de fin de mission
– Amélioration des conditions de travail et de sécurité
– Une prime de transport de 150 euros par mois
– Prise en compte de l'ancienneté et des qualifications
– Salaire de remplacement intégral par l'assurance chômage en période d'intermission