À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
Sport

Tour de France, top départ !

1 juillet 2022 | Mise à jour le 1 juillet 2022
Par | Photo(s) : AFP
Tour de France, top départ !

Départ du Tour de France à Copenhague, (Danemark), le 1 er juillet 2022

En 2022, la Vie Ouvrière sera une nouvelle fois présente sur le Tour de France qui célèbre cette année sa 102 ème édition. Ayant couvert le Tour durant 20 ans, Michel Scheidt, ancien journaliste à la VO, revient sur les origines et l'importance historique de la participation de la VO. Interview

Quelles sont les origines de la participation de la Vie Ouvrière au Tour de France ?

La Vie Ouvrière est sur le Tour de France depuis la Libération. Plus précisément, la Vie Ouvrière ayant fait partie des titres clandestins pendant l'occupation nazie, c'est à ce titre qu'elle y est invitée en 1947, et ce comme tous les titres qui ont participé à la Résistance et à la Clandestinité pendant l'occupation. On retrouve donc la Vie Ouvrière, mais il y avait aussi l'Humanité, le Parisien libéré de et d'autres titres. A l'époque, le Tour de France célébrait une sorte de concorde nationale. Le Tour de France a toujours été une affaire de presse et de journaux. En 1903, ça ne s'invente pas, le Tour a été créé par un journal qui s'appelle l'Auto. Le Tour a toujours été organisé par un organe de presse, et c'est encore aujourd'hui le cas avec l'Equipe, le Parisien et le groupe Amaury.

Pour parler d'une époque plus proche, pendant vingt ans, tu as couvert le Tour de France dans la VO, comment ça se passait ?

Je suis parti il y a une petite dizaine d'années en retraite, mais auparavant j'accompagnais le Tour avec la VO qui disposait d'un véhicule presse et deux camionnettes VO dans la caravane publicitaire. Pour ce qui est de la caravane, c'est aujourd'hui notre camarde Dominique Piron qui a pris le relais. Mais il faut que je revienne un instant sur le pourquoi de notre présence dans le Tour. A ce moment, nous avions des pages sport. Mais ce qui intéressait nos lecteurs, c'était moins l'aspect course que l'aspect historique, l'aspect légende, les aspects économiques aussi, les dessous du Tour de France, les métiers du Tour de France. La VO faisait des reportages. Chaque année, on proposait à un coureur de nous raconter sa semaine de course sur les aspects humains. Et puis, la présence de la VO dans la caravane publicitaire était l'occasion de nous porter auprès du public. Aujourd'hui encore, ce sont des millions de spectateurs au bord des routes. Ces véhicules Vie Ouvrière dans la caravane publicitaire portaient à la connaissance du public ce titre historique de la presse syndicale. Et je dois dire que je n'ai pas souvenir au cours de ces vingt Tours de France, du moindre geste d'agressivité à notre égard. Bien au contraire ! Les véhicules de la VO ont toujours été bien accueillis pour une raison simple : Car voici un titre syndical qui faisait partie de la fête populaire du mois de juillet.