Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
Coronavirus

Chroniques du coronavirus : la fédération CGT de la Santé et Action sociale

20 mars 2020 | Mise à jour le 20 mars 2020
Par
Chroniques du coronavirus : la fédération CGT de la Santé et Action sociale

Comment les salariés et les militants syndicaux s’adaptent à cette réalité ? Ceux qui travaillent de chez eux, ceux qui sont tenus de se présenter à leur poste… Chaque jour, la NVO vous raconte le quotidien des travailleurs à l’heure du Covid-19. Aujourd’hui, au téléphone depuis son domicile en région : la secrétaire général de la fédération CGT de la Santé et de l’Action sociale, Mireille Stivala.

 

Tandis que dans les établissements hospitaliers, les Ehpad, les structures d’action sociale, les personnels luttent avec dévouement contre l’épidémie, la fédération CGT a déployé le télétravail en urgence pour ses dirigeants et ses salariés confinés afin de poursuivre autant que faire se peut l’activité syndicale, le soutien et l’information des salariés de ces secteurs en première ligne de l’épidémie. Mireille Stivala a répondu à quelques questions par téléphone.

Elle réagit notamment aux propos d’Emmanuel Macron qui ne s’est pas contenté pas de remercier les « héros en blouses blanches » , mais a annoncé que « le gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires (…) pour sauver des vies quoi qu’il en coûte. » Et d’ajouter : « Nous apprenons aussi de cette crise, parce que nos soignants sont formidables d’innovation et de mobilisation, et ce que nous sommes en train de faire, nous en tirerons toutes les leçons et sortirons avec un système de santé encore plus fort ».

Des promesses tardives qui ne sont pas encore des réponses sonnantes et trébuchantes au mouvement social qui secoue l’hôpital depuis un an. La priorité des hospitaliers c’est aujourd’hui de combattre le virus et protéger la population, tout en exigeant le déblocage immédiat de moyens de protection, de lits, de matériels. Demain, la vigilance et l’exigence des syndicats s’imposera donc à nouveau lorsque l’épidémie sera finie pour faire en sorte de remettre à niveau le système hospitalier.