Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

Réforme des retraites : une lutte sans précédent !

Stéphane Puifourcat
13 février 2020 | Mise à jour le 14 février 2020
Par
66e jour de mobilisation et toujours la même ferveur à dénoncer et refuser cette contre-réforme des retraites. Qui l'aurait cru !

Plus de deux mois de mobilisation, et toujours la même ardeur pour s'opposer à la contre-réforme des retraites gouvernementale. Qui l'aurait cru ? Gouvernants, éditocrates prédisaient un mouvement éphémère et vain, affirmaient le syndicalisme moribond, reléguaient la CGT au rang de dinosaure… Et pourtant, nous voilà au cœur d'un mouvement social sans précédent.

Des grèves reconductibles, des manifestations massives, des mobilisations débordant d'imagination, des solidarités financières inédites… tout cela en dit long sur le refus non seulement d'une énième réforme, mais d'un véritable recul de société. Car en quoi cela serait une avancée civilisatrice d'avoir une pension dépendant d'une valeur de point variable selon la conjoncture ou de travailler jusqu'à 67 ans ? En quoi supprimer les régimes spéciaux en niant les spécificités professionnelles et les pénibilités assurerait l'équité ?

70 % des Français veulent le retrait de ce projet et 61 % soutiennent les grèves et manifestations. C'est bien le rejet d'une vision individuelle et concurrentielle de la société où la solidarité laisserait la place à la charité qui s'exprime, le rejet de la mainmise des marchés financiers sur une part de nos salaires qui nous mobilise.

Alors que le Conseil d'État lui-même a désavoué le gouvernement, celui-ci, renonçant à convaincre a décidé d'essayer de vaincre. Mais un autre projet est possible, défendu par la CGT, avec des propositions concrètes notamment de financement. À l'opposé des intérêts du capital, la question d'une autre répartition des richesses est posée.

Pour une société qui permette à chacune et chacun de travailler mieux, moins, de produire et de consommer autrement, de profiter d'une retraite méritée après un dur et long labeur. La Sécurité sociale est l'une des plus grandes inventions du XXe siècle, cela vaut bien des mois de galère contre des années de misère…