À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
CONDITIONS DE TRAVAIL

Air France Marseille : après trois suicides, la CGT appelle à la grève le 7 janvier

3 janvier 2019 | Mise à jour le 3 janvier 2019
Par
La CGT appelle les salariés d’Air France travaillant à Marseille à observer un arrêt de travail lundi 7 janvier pour dénoncer leurs « conditions de travail de plus en plus difficiles » après le suicide de trois salariés de la compagnie à leur domicile.

Les trois salariés qui se sont suicidés étaient âgés de 32 à 50 ans. Le premier au mois de novembre, travaillait sur la piste, les deux autres en décembre étaient  agent de piste pour l’un et mécanicien pour l’autre. « On ignore s’il y a un lien avec leur travail« , a précisé Aimé Musto pour la CGT Air France , mais les salariés ont une charge de travail « de plus en plus importante » , avec des « horaires décalés qui changent au dernier moment rendant la vie professionnelle difficilement compatible avec la vie familiale » .  Dans un courrier au président d'Air France, la CGT évoque également le suicide d'une salariée en mars dernier sur l'escale de Nice. Le syndicat demande à être reçu, afin de pouvoir apporter « des éclaircissements sur ce que vivent et subissent les salariés des escales de province » .

« Tous les services » de la compagnie basés à l’aéroport de Marseille-Provence sont appelés à cesser le travail entre 10h00 et 14h00 lundi 7 janvier pour « dénoncer la pression psychologique » et la « dégradation des conditions de travail » .  Cet arrêt de travail interviendra deux jours avant la tenue d’un CHSCT extraordinaire le 9 janvier en présence de l'Inspection du travail et de la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail).

Une porte-parole d’Air France a indiqué à l’AFP que la direction régionale du groupe « a notamment mis en place un dispositif d'accompagnement psychologique afin de soutenir les personnels qui le souhaitent » .  Air France a également proposé, à Marseille, « la mise en place de groupes de travail afin d'associer tous les salariés volontaires de l'escale à des réflexions sur l'organisation du travail. Une rencontre sera organisée avec les partenaires sociaux dans les prochains jours afin d'avancer sur ces sujets » , indique la direction du groupe.