-->
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
Industrie automobile

Renault : CFDT et CGT soulignent les « efforts des salariés » en 2020

19 février 2021 | Mise à jour le 19 février 2021
Par
Les syndicats CFDT et CGT de Renault ont souligné vendredi les « efforts des salariés » du constructeur automobile l'an dernier, l'un relevant les résultats « encourageants » du deuxième semestre, l'autre notant que les résultats 2020 « ne sont pas si mauvais » qu'attendu.

Les salariés « ont redoublé d'efforts pour un deuxième semestre encourageant, malgré un contexte difficile », observe la CFDT dans un communiqué, en rappelant que « la crise sanitaire a très fortement impacté l'organisation du travail (activité partielle, télétravail) et les conditions de travail en particulier en usine ».

Ces efforts « méritent d'être récompensés », estime le deuxième syndicat représentatif de Renault qui « attend une reconnaissance juste et équitable » avec « une évolution des rémunérations ». Alors que les négociations annuelles obligatoires (NAO) sur les salaires doivent débuter lundi, « la CFDT ne se contentera pas d'un discours alarmiste », prévient-elle.

La direction doit « donner ce lundi un signal fort, clair et encourageant, indispensable pour motiver les équipes pour les années à venir », car « la compétitivité de Renault passe surtout par la motivation » de ses salariés, ajoute la CFDT.

Pour la CGT, « malgré des pertes historiques », Renault « limite la casse » en 2020 et ses résultats annuels « ne sont pas si mauvais par rapport à ce qui avait été annoncé ». Le groupe « peut remercier les efforts de ses salariés et de la collectivité », juge le troisième syndicat représentatif de Renault dans un communiqué.

Les salariés « se sont fait confisquer des journées de congé afin de compléter l'indemnité d'activité partielle » versée par « la collectivité publique » pour porter « leur rémunération à 100 % », tandis que l'entreprise « n'a nullement financé leur rémunération, même pas par solidarité », critique la CGT.

En outre, le plan de 2 milliards d'euros d'économies à réaliser sur trois ans, annoncé en mai 2020 – avec 15 000 suppressions d'emplois dans le monde, dont 4 600 en France – « avance à marche forcée et dépasse toutes les prévisions, fussent-elles optimistes », remarque le syndicat.

Selon les résultats publiés vendredi par le groupe, Renault a enregistré une perte nette record de 8 milliards d'euros au cours d'une année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19. Après une perte de 7,3 milliards au premier semestre, le constructeur automobile a réduit sa perte à 660 millions au second semestre.