-->
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
HÔPITAL

Grèves pour la santé en Occitanie en mars

27 février 2018 | Mise à jour le 27 février 2018
Par | Photo(s) : Boris Horvat / AFP
Grèves pour la santé en Occitanie en mars

La Santé et l'Action sociale CGT de la région annonce deux journées de mobilisation et de grève les 15 et 22 mars. Mais les personnels ruent depuis longtemps dans les brancards, tout secteur et toute catégorie confondus.

« Ça explose partout… Deux ans déjà que, en Occitanie, il ne se passe une journée sans que des personnels de la santé et de l'action sociale bougent. » Christophe Couderc donne sans arrêt de sa tête et de son temps. Le coordinateur régional CGT du secteur suit au jour le jour les informations qui remontent depuis les territoires : « Dans le Gers et l'Aude, les mobilisations touchent actuellement des antennes du Service mobile d'urgence et de réanimation (Smur) dont certaines sont concernées par des fermetures et d'autres par des menaces de fermeture. »

En Haute-Garonne, les médecins libéraux du Service d'aide médicale d'urgence (Samu) Centre 15 qui assurent la régulation des appels téléphoniques sont en grève illimitée depuis le 1er janvier. Ils pointent « des conditions de charge de travail et de rémunération qui ne permettent plus de garantir la sécurité des patients et des conditions correctes d'exercice pour le médecin ».

Maltraitance institutionnelle à tous les niveaux

Plus rien ne semble pouvoir arrêter un mouvement dont la colère et l'ampleur demeurent inédites : personnels soignants ou non soignants des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), personnels soignants ou non soignants des cliniques privées à but lucratif, personnels soignants ou non soignants de l'hôpital public…

« Plusieurs pôles du CHU, à Toulouse, sont touchés par des mouvements de grève, confirme le représentant CGT de l'établissement public Julien Terrier, et certains depuis le 16 octobre. Quelque chose se passe cependant, quelque chose de nouveau : les salariés sont à bout et nous demandent comment faire pour que leurs revendications soient entendues, pour que leur ras-le-bol se voie, bref pour que l'hôpital ne fonctionne plus. »

Population et salariés en danger

Le changement de braquet et de conscience est concret. Les politiques d'austérité conduites depuis des années pèsent d'autant plus sur les conditions de travail et de rémunération des salariés qu'elles s'associent à des réformes territoriales qui accroissent l'inégalité d'accès aux soins dans les territoires au profit des grandes métropoles. Sans parler des Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT) qui impactent directement l'offre et la répartition des soins.

« La situation des personnels comme celle des patients s'aggrave davantage à chaque réforme et à chaque plan d'économie réalisé, conclut Christophe Couderc. Or la santé et la politique qui lui est assignée sont les premiers indicateurs de l'évolution de notre société. Aujourd'hui on peut parler de catastrophe. » La santé, en Occitanie, est sur le point de craquer. La journée du 15 mars, pour le secteur de la santé et de l'action sociale, et celle du 22, pour les trois fonctions publiques, serviront à le rappeler. À bon entendeur…