Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
SANTÉ

La CGT s’oppose à un projet d’interruption des réanimations « par téléphone »

16 février 2019 | Mise à jour le 16 février 2019
Par | Photo(s) : Miguel Martinez Almoyna/WikiCommons
La CGT s’oppose à un projet d’interruption des réanimations « par téléphone »

La CGT a dénoncé vendredi un projet du SAMU de la Marne permettant dans certaines circonstances au médecin régulateur de mettre fin par téléphone à une réanimation cardio-respiratoire réalisée par les pompiers.

Déjà mis en place dans plusieurs départements, dont ceux d'Île-de-France, ce dispositif national prévoit qu'en cas de décès certain, le médecin du SAMU puisse décider et demander aux pompiers-secouristes sur place l'arrêt d'une réanimation.

Le médecin annonce ensuite lui-même le décès, toujours par téléphone, aux proches présents sur les lieux.

Ce projet, quasiment abouti, rencontre l'opposition virulente de la CGT du SDIS marnais, qui dénonce « une politique d'épicier irresponsable où les orientations sont prises uniquement par rapport au coût et non plus basées sur le service public ».

Son responsable, Mario Santin, veut ainsi « stopper immédiatement cette pratique ignoble ».

Interrogée par l'AFP, la direction générale du CHU de Reims précise que ce projet, évoqué avec l'Agence régionale de santé, le 22 janvier avait reçu, dès novembre 2017, l'aval de l'Ordre national des médecins.

Elle indique que, dès validation du dispositif, « des actions de sensibilisation et de formation des secouristes débuteront au SDIS de la Marne afin que les personnels soient en capacité de gérer ce type de situation ».