Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

La retraite par capitalisation ne doit plus être un tabou, c'est la seule garantie possible pour nos jeunes d'avoir une retraite digne. ”

Jean-Christophe Lagarde - Député, président de l’UDI
9 mars 2020 | Mise à jour le 9 mars 2020
Par | Journaliste

L'actuel projet de réforme de retraites est-il une étape pour passer du système par répartition fondé sur la solidarité intergénérationnelle à un système par capitalisation où chacun capitalise pour soi-même ? Est-il le passage de la cotisation gérée par une Sécu ouvrant des droits garantis à un produit financier source de profit pour les assurances et aboutissant à des retraites aléatoires pour les salariés ?

Dans son intervention à l'Assemblée nationale, du 3 mars 2020, le député UDI Jean-Christophe Lagarde indique la direction que l'actuelle réforme devrait prendre. L'exonération des cotisations pour les hauts salaires incluse dans le texte actuel de la réforme ne semble pas suffisante à ses yeux. Il faut lui faut donc dès maintenant la capitalisation pour tous.

« La retraite par capitalisation ne doit plus être un tabou, c’est la seule garantie possible pour nos jeunes d’avoir une retraite digne » martèle le parlementaire. Et de préciser que les régimes spéciaux doivent disparaître car « le maintien de situations acquises n'est plus compris ». Et de suggérer le passage de 35 heures à 37 heures. Bref, Monsieur Lagarde assume sans complexe d'être « sans tabou ». On peut au moins lui reconnaître le mérite de la clarté dans ses positions.