Se connecter à son compte :
?
Où trouver mes identifiants ? J'ai oublié mon mot de passe
Récupérer son mot de passe :
Je me connecte
cgt.fr
À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT
TÉLÉVISION

Une mini-série documentaire retrace « Le Temps des ouvriers »

24 avril 2020 | Mise à jour le 6 mai 2020
Par | Photo(s) : DR
Une mini-série documentaire retrace « Le Temps des ouvriers »

Diffusée sur Arte le 28 avril, Le Temps des ouvriers, passionnante série documentaire en quatre épisodes, fait dialoguer les enjeux du temps présent avec l'histoire tumultueuse et trop méconnue de ceux qui constituent la force de travail des usines.

Une série documentaire intitulée Le Temps des ouvriers pourrait tendre à faire fuir, en ce temps de confinement forcé où l'envie de s'évader nous démange. La proposition pourrait sembler rébarbative car trop historique, idéologique, poussiéreuse, bref, plombante. Il n'en est rien.

Sobrement intitulés Le Temps de l'usine, Le Temps des barricades, Le Temps à la chaîne et Le Temps de la destruction, les quatre épisodes d'une heure chacun déploient en réalité une fresque passionnante.

« Depuis trois siècles, génération après génération, des centaines de millions d'ouvrières et d'ouvriers font tourner les machines de notre monde industriel. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils ? Que veulent-ils ? Qu'ont-ils en commun ? (…) quelle est leur place dans ce monde qu'ils ont créé ? ».Stan Neumann

Une base historique vivante

Cette série documentaire est passionnante parce que, pour retracer l'épopée ouvrière qui remonte au 18e siècle, Stan Neumann s'appuie sur de grands repères chronologiques sans se laisser enfermer dans une logique didactique ou linéaire. Solidement documenté par des photos, des films, des témoignages et des entretiens avec des historiens, des syndicalistes ou de simples ouvriers, son voyage ne cesse de faire des sauts dans le temps et dans toute l'Europe, au gré des lieux, des luttes, des liens…

Le temps, cette richesse

La notion du temps est au cœur de l'analyse proposée. Élément récurrent des titres de chaque épisode, le temps marque également la charte graphique et la bande sonore de la série. Les temps sont multiples, il y a celui qui dure à la chaîne, celui qui file quand il ne sert qu'à récupérer physiquement, celui que s'imagine l'ouvrier pour s'émanciper du travail posté, celui qui se compense lors des congés payés, celui qui se grappille au temps de travail pour résister à l'aliénation.

Le temps, décidément, rapproche le salarié du 21e siècle des masses d'ouvriers qui luttèrent pour ne pas perdre leur vie à la gagner.

Une vision politique

Le ton et le regard employés sont ceux d'une mise en perspective distancée, loin de toute idéologie et notamment de l'historiographie marxiste traditionnelle. Partant des origines du mouvement ouvrier, pendant la seconde moitié du 18e siècle dans le Nord de l'Angleterre, où des familles entières de paysans et de petits artisans sont chassés de leurs terres pour aller rejoindre les villes où ils allaient s'entasser comme des esclaves dans les premières usines de textile, Stan Neumann retrace les révolutions, les guerres et les grandes grèves pour souligner les conquêtes sociales et les échecs souvent sanglants du mouvement ouvrier.

Il n'est jamais démonstratif ni partisan mais assume sa préférence pour une pédagogie vivante, concrète. Politique, finalement. Puisque derrière cette passionnante peinture de l'histoire ouvrière, se dessinent les enjeux d'un capitalisme qui prévaut encore aujourd'hui.

Le temps des ouvriersEn DVD et en VOD le 22 avril. 4 h, 2 DVD. Arte Éditions

Diffusion sur Arte, le 28 avril. Disponible jusqu’au 26 juin 2020.