À venir
Votre identifiant correspond à l'email que vous avez renseigné lors de l'abonnement. Vous avez besoin d'aide ? Contactez-nous au 01.49.88.68.50 ou par email en cliquant ici.
HAUT

Ce ne sont pas des procureurs. Ce sont surtout des victimes.  ”

Niels Arestrup - Comédien, interrogé par Laurent Delahousse sur France 2
25 janvier 2021 | Mise à jour le 22 mars 2021
Par | Rédacteur en chef adjoint
Qu'est-ce qui du virus ou des hommes politiques vous met le plus en colère a demandé en substance Laurent Delahousse au comédien Niels Arestrup, dimanche soir 24 janvier sur France 2. Question posée à ce talentueux interprète de quelques rôles d'hommes politiques alors que la polémique faisait rage après les propos d'Emmanuel Macron jeudi 21 janvier dénonçant une « nation de 66 millions de procureurs ».

Déprimé et attristé par la situation faite non seulement aux artistes du spectacle vivant mais aussi à l'ensemble des citoyens soumis aux injonctions de l'état d'urgence sanitaire, Niels Arestrup a eu ces mots prononcés sans colère, la voix navrée : « J'ai pas les moyens d'être en colère contre le virus. Je suis peut-être un petit peu plus déçu ou choqué par la façon dont on nous parle. Je crois que les Français sont drôlement gentils depuis un bon moment. Ils font tout ce qu'on leur demande. (…) On vit beaucoup dans cette relation à l'ordre brutal. Ça y est on est reconfinés, on va retourner à l'étable… on va manger du foin et on va dormir. Et peut-être dans 15 jours ou trois semaines on va nous dire “vous pouvez aller manger un peu d'herbe dans le pré”. Il faut être gentil avec les gens qui vivent ça et qui acceptent ça. Ce ne sont pas des procureurs. Ce sont surtout des victimes. »